Agrarallianz Schweiz
16. décembre 2020

Communiqué de presse, Coire, le 16 décembre 2020

La nécessité d’agir demeure

La suspension de la politique agricole 2022+ ralenti dans un premier temps le développement fondamental du cadre politique. Du point de vue de l’Alliance Agraire, cette décision du Conseil des États est décevante. La nécessité d’agir indiquée doit maintenant être abordé via l’Iv. pa. 19.475 « Réduire le risque de l’utilisation de pesticides ».

Le 14 décembre, le Conseil des États a décidé de suspendre la politique agricole 2022+ après un débat animé. En outre, la chambre haute a adopté le Postulat 20.3931 – Orientation future de la politique agricole. Sachant que les interprofessions et organisations de labels se sont engagés avec dévouement pour la mise en œuvre de la politique agricole 2022+, ces décisions sont décevantes du point de vue de l’Alliance Agraire.

La nécessité d’agir indiquée quant à la réduction des excédents d’éléments fertilisants et d’autres effets négatives sur l’environnement sera désormais abordé en premier lieu par l’Iv. pa. 19.475 « Réduire le risque de l’utilisation de pesticides ». Il faut maintenant exploiter ce scénario politique.

Les membres agricoles de l’Alliance Agraire ont déjà précisé que la suspension ne changera pas leur volonté de développer des solutions durables de concert avec leurs partenaires commerciaux. Les consommatrices et consommateurs, le commerce de détail, le secteur agricole et agroalimentaire vont mettre au point des solutions pour améliorer la protection du climat en agriculture, promouvoir davantage la préservation de la biodiversité et le bien-être animal et réduire l’utilisation de produits phytosanitaires et d’antibiotiques. L’Alliance Agraire accompagne ce processus, la politique est invitée à soutenir les filières dans leur développement durable par des moyens appropriés.

A propos de l’Alliance Agraire et contact

Télécharger le communiqué